VA SANS TABOUS

Forum de discussions sur le VAFC.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

LES FINANCES DU VAFC DANS LE ROUGE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 LES FINANCES DU VAFC DANS LE ROUGE le Jeu 12 Fév - 10:08

TDF


Admin
Ligue 2 : les finances de Valenciennes de nouveau dans le rouge
RICHARD GOTTE

Loin d’être débarrassé de ses soucis financiers depuis le sauvetage cet été, VA fait face à une nouvelle urgence. Même s’il a jusque-là toujours payé ses salaires à l’heure et réduit ses charges, sa trésorerie reste tendue et certains fournisseurs enregistrent des retards de paiement. Le président de VAFC Eddy Zdziech va devoir encore s’employer pour sauver son club.

Le mercato n’a pas amené les recettes espérées, ce qui a renforcé les inquiétudes à court terme.
La partie est serrée car le club a dans le même temps entrepris de modifier le plan Borloo monté dans la précipitation cet été. Le rachat du centre de formation par Valenciennes Métropole pour 6,5 M€ est ainsi remis en question. Pour renforcer ses fonds propres et travailler à sa pérennité, VA ne souhaite plus vendre sa dernière richesse, rejoignant la position de l’agglomération, qui n’a pas vocation à devenir propriétaire de la structure.

Principal créancier, le Crédit Agricole pourrait ainsi refaire crédit au club afin de permettre le montage. Le président Eddy Zdziech devrait déposer une requête en conciliation à cet effet ce jeudi après-midi auprès du président du tribunal de commerce. Pour ce qui peut être un nouveau départ, étant entendu qu’il faut toujours trouver de l’argent pour finir la saison, alors qu’une augmentation de capital serait à même de rassurer tout le monde.

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

TDF


Admin
rticle de l'équipe de ce jour :

titre : VA dans la tempête

Dix-septième de Ligue 2, le club du Hainaut cherche des solutions pour s'extirper d'un gros orage interne et financier.

PREMIÈRE ÉQUIPE non relégable en Ligue 2, Valenciennes cherchera un peu d'air demain soir à Créteil pour enrayer sa très alarmante série de six défaites de rang, toutes compétitions confondues, assortie de treize buts encaissés depuis un mois. Mais la priorité du maintien se conjugue parallèlement à d'autres impératifs budgétaires et quelques soucis internes auxquels le club du Hainaut vient d'être confronté. Explications.

AU BORD DE LA RUPTURE DE TRÉSORERIE

Le 29 septembre 2014, Jean-Marc Bauduin, commissaire aux comptes en charge du VAFC, a alerté le président, Eddy Zdziech, sur l'urgence liée à la situation financière du club. Le 13 janvier, il a déclenché une procédure d'alerte auprès du président du tribunal de commerce, avant d'adresser une lettre aux actionnaires pour les en informer. « Je me vois dans l'obligation (…) de vous convoquer à une assemblée générale (AG) le 23 février 2015(…), leur a-t-il expliqué. Je serai amené à communiquer (au président du tribunal de commerce) les résultats si les décisions prises par l'AG ne me semblent pas permettre d'assurer la continuité d'exploitation de votre société. »

Le commissaire aux comptes déplore notamment le désistement de certains partenaires qui devaient participer à une augmentation de capital (Dupont). La non-cession du centre de formation et d'entraînement à l'agglomération, alors que l'opération devait dégager un excédent de trésorerie de 1,390 million d'euros. Le non-versement de la subvention de la ville, à hauteur de 300 000 €. L'incertitude quant à la finalisation des objectifs de sponsoring (il manque pour 1,4 M€ de partenaires) et de mutation (0 € de transfert lors du mercato d'hiver). Le non-abandon de créance du Crédit agricole Nord de France. « Les délais nécessaires (…) pour que la société soit créditée de (certaines) sommes qui pourraient être débloquées, laissent entrevoir un risque d'impossibilité à honorer début février un certain nombre de charges salariales », complète le commissaire aux comptes.

Le VAFC ne dispose actuellement que de 377 775 € sur son compte, sans aucune facilité financière. Il lui faut impérativement un apport ou une augmentation capitalistique significative d'ici à la fin du mois. Et trouver au moins 2 M€ d'ici au 30 juin.

L'AGENT DE CASONI MIS EN CAUSE

Ce lundi, Eddy Zdziech a adressé à une vingtaine d'agents sportifs une lettre dénonçant les interventions de Loïc Popioleck, représentant de son entraîneur, Bernard Casoni. « Pour éviter et prévenir toute ambiguïté, écrit-il, je veux vous indiquer très clairement que M. Popioleck n'exerce aucune mission pour le compte du VAFC. Il n'est donc pas habilité à intervenir ou s'exprimer au nom de notre club (…) à l'exception d'un dossier pour lequel il a été formellement mandaté(Nguette). Je regrette et condamne vivement(ses) interventions et (ses) ingérences passées, effectuées à l'insu du club. »

« Tout le monde était au courant au club de mon activité, recadre l'intéressé. Je ne comprends pas cette lettre. Je suis agent sportif de clubs. J'ai donc eu une offre de 1,6 M€ du Standard de Liège pour Opa Nguette et Dompé Diarra. J'en ai averti les dirigeants et Bernard Casoni. Sur ordre de Pierre Wantiez (*), j'ai repoussé cette offre pour en demander une plus importante (2 M€). Ils ne sont pas revenus. Je me tiens à la disposition de quiconque le souhaite pour voir les mails. Pour moi, c'est une entreprise de déstabilisation. » Bernard Casoni nous a expliqué que Loïc Popioleck, « à (sa) demande, dans l'urgence, avait contribué aux arrivées de Bertrand Laquait (Évian-TG) et Rydell Poepon (NAC Breda). Tout était très clair ».

Par ailleurs, au dernier trimestre 2014, l'entraîneur du VAFC a modifié son contrat, portant initialement sur trois ans, en un « bail » de deux saisons plus deux. « Il n'y a pas eu de renégociation, explique celui qui perçoit un salaire mensuel brut estimé à 22 500 € et touchera une prime de 180 000 € fin juin 2016. Je n'ai rien à cacher. On a essayé d'arranger les deux parties pour des problèmes d'homologation. »

(*) Contacté hier, le directeur général adjoint n'a pas souhaité s'exprimer.

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

TDF


Admin
Le club s'en sortira car la ville de Valenciennes et l'agglo ne peuvent pas laisser tomber le VAFC car sinon que deviendrait le stade du Hainaut Question

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

TDF


Admin
Valenciennes, un club au bord de l’implosion

Résultats sportifs en chute libre, tensions en coulisses, situation financière extrêmement compliquée : Valenciennes traverse une période tumultueuse. Explications.

C’est l’histoire d’un club sauvé l’été dernier par Jean-Louis Borloo en personne et qui se retrouve à nouveau au bord du précipice. Valenciennes, 17e de Ligue 2, a « à peine de quoi tenir un mois dans les caisses », selon une source proche du club. Pourtant, Eddy Zdziech, président du club nommé le 30 août dernier pour succéder à Borloo, avait bien conscience de la situation. « Le sauvetage est entamé, mais il n’est pas terminé, il faut rétablir de la confiance dans le club, et pour ça, il va falloir une union sacrée : on aura besoin de tout le monde ». Malheureusement, rien ne se passe comme prévu pour la direction du club.
Comme L’Équipe l’a expliqué dans son édition de jeudi, entre le désistement de certains partenaires, la non-cession du centre de formation et d’entraînement et le non-versement de la subvention de la ville, la situation financière du club apparait aujourd’hui bel et bien dramatique. En décembre dernier, Eddy Zdziech a dû procéder à des licenciements économiques et a notamment sacrifié Philippe Pelluault, ancien directeur administratif, ou encore Loïc Pérard, ancien directeur du recrutement et bras droit de l’ancien président Jean-Raymond Legrand. Un investissement personnel de la part de Zdziech était également annoncé. Contacté par nos soins, le président de VA a assuré que « des augmentations de capital ont été faites, il y a encore des choses en cours, en voie de finalisation », refusant de céder à la panique.

La mauvaise gestion du mercato hivernal
Pourtant, il s’était montré moins calme quelques jours plus tôt durant un conseil d’administration, où la gestion du mercato hivernal avait clairement été pointée du doigt. En pleine crise financière, Valenciennes n’a pas réussi à vendre un seul joueur. Consigne était donnée de trouver des portes de sortie à certains membres du club, soit en raison d’une cote élevée sur le marché des transferts (N’Guette par exemple), soit parce que l’économie de salaire serait appréciable (Le Tallec). Résultat, un seul joueur est parti, Lyes Houri, et il n’a pas rapporté le moindre centime puisqu’il s’en est allé gratuitement à Bastia, faute de contrat pro à VA. Une erreur de gestion dramatique au sujet d’un joueur considéré comme l’une des plus grandes pépites de la formation nordiste. « Lyes, ça a été un choix stratégique du club. Ils ont décidé de proposer un contrat professionnel à Lyes, puis de se rétracter. Je ne sais pas pourquoi. On a donc décidé de trouver une solution pour que Lyes parte, après Valenciennes a trouvé un accord avec Bastia, c’était très clairement un accord entre eux », raconte Kevin Ménez, le représentant du joueur. De son côté, le président Zdziech nous a affirmé que « vendre sur le mercato hivernal n’était pas une nécessité. On est encore là. On doit continuer à travailler. »

Autre dossier sensible, celui menant à Opa N’Guette, longtemps annoncé sur le départ, avec la possibilité d’un transfert puis d’un prêt pour finir la saison à VA. Mais le joueur n’a pas trouvé de point de chute assez intéressant, selon son agent David Wantiez. « On ne va pas signer quelque part pour faire plaisir au club. Aucun de mes joueurs ne signe dans un club où il n’a pas envie d’aller », nous a-t-il déclaré. Alors, les ratés du mercato ne sont-ils dus qu’à une absence d’offres intéressantes ? Pas seulement. En début de semaine, plusieurs agents, travaillant régulièrement avec Valenciennes ou ayant des joueurs évoluant dans le club, ont reçu une lettre signée du président Zdziech regrettant et condamnant « des interventions et des ingérences passées de M. Popioleck ». Loïc Popioleck est l’agent de Bernard Casoni, l’entraîneur de Valenciennes. Et il concentre énormément de reproches de la part de nombreuses personnes, d’agents comme de proches du club, sous couvert d’anonymat.

Le rôle mystérieux de M. Popioleck
Tout a commencé l’été dernier, avec deux dossiers qui ont surpris certains membres du club : le transfert de Rydell Poepon, en provenance de La Haye, alors qu’il avait été annoncé qu’aucun transfert n’était autorisé, et la modification du contrat de Bernard Casoni, un peu plus d’un mois après son arrivée. Deux dossiers menés par Loïc Popioleck. « Bien sûr qu’il y avait un budget transfert, sinon il n’aurait pas pu être transféré. Et Poepon n’a vraiment pas coûté cher (environ 100 000 euros, ndlr) », nous a-t-il répondu. Quant au cas Casoni « le contrat validé à sa nomination en juillet est le même aujourd’hui, à savoir un contrat de deux ans », assure Popioleck, sans préciser toutefois que le premier contrat portait initialement sur 3 ans et ne comportait pas la prime de 180 000 euros en juin 2016 aujourd’hui insérée.

Selon plusieurs sources concordantes, Loïc Popioleck a cherché, au cours des mois suivants, à s’insérer dans les dossiers qui allaient agiter le mercato hivernal, au grand dam de certains agents. Interrogé sur le sujet, Kevin Ménez, agent du seul joueur à avoir quitté le club cet hiver, assure cependant ne pas avoir eu affaire à Popioleck. « Je ne connais pas du tout cette personne, pour être honnête. J’ai traité directement avec le club, je n’ai jamais été confronté à lui. » David Wantiez, représentant de N’Guette, connait lui l’homme mais explique ne pas avoir été gêné par sa présence. « Je n’ai eu aucun problème avec lui et on ne m’a jamais dit « tu dois travailler avec lui ». S’il m’avait amené quelque chose de cohérent, je n’aurais pas hésité ». Le président Zdziech nous a expliqué au téléphone que Popioleck disposait bien de mandats du club pour trouver une porte de sortie à N’Guette et qu’il avait discuté avec le Standard de Liège. Popioleck a d’ailleurs fait allusion à une offre de 1,6 M€ pour N’Guette et Doumpé Diarra. Offre qui, selon nos informations, n’a jamais été formulée par le club belge. Au mieux, seuls 500 000 euros devaient être proposés pour l’achat de N’Guette et Diarra.

Alors, Loïc Popioleck est-il un grand manipulateur ou un homme victime du cruel monde footballistique ? « Je ne cherche pas à gagner de l’argent mais à aider un club », nous a-t-il assuré. « On m’accuse de beaucoup de choses mais je n’ai rien à me reprocher. Le président n’avait pas à démentir quoi que ce soit à mon sujet, j’aurais pu le faire seul (au sujet de la lettre adressée aux agents, ndlr). Je démens donc avoir occupé le poste de directeur sportif à Valenciennes, même si j’ai joué un rôle durant le mercato hivernal pour tenter de trouver des solutions ». De son côté, le président Zdziech a également tenu à secourir l’agent de Bernard Casoni. « Simplement, M. Popioleck a été missionné sur 2 pistes qui n’ont pas abouti. On n’est pas déçu de l’action de M. Popioleck. La lettre était une réponse aux rumeurs, si jamais les agents y avaient cru, on s’en excusait. Il n’a pas de rôle officiel, ou officieux », nous a-t-il affirmé. On peut s’étonner cependant de voir un président de club prendre sa plume pour s’excuser auprès de plusieurs personnes d’une simple rumeur… En privé, plusieurs agents nous ont confirmé que Loïc Popioleck avait souvent agi dans le dos des représentants et des joueurs. Exemple : un agent informe le président Zdziech d’une offre étrangère pour un joueur de VA dont le salaire est conséquent. Quelques minutes plus tard, c’est M. Popioleck, qui, rappelons-le, n’exerce aucune fonction au sein du club, rappelle l’agent en question pour prendre en main le dossier. Un cas qui se serait répété à plusieurs reprises...

Entre les conflits internes et la grave situation financière, Valenciennes traverse une période très sombre. Et ce ne sont pas les résultats sportifs qui mettent du baume au cœur puisque VA reste sur 6 défaites consécutives (Ligue 2 et Coupe de France) qui l’amènent au bord du précipice (17e de Ligue 2 à 1 point du premier non relégable, avant la rencontre prévue face à Créteil ce soir). Là encore, VA s’est compliqué la vie puisqu’au sein du vestiaire, tout n’a pas été rose. Selon Anthony Le Tallec, au club depuis 2012, les problèmes entre joueurs ont été réglés. « C’est vrai, il y a eu des embrouilles. On s’est parlé, on a multiplié les réunions et tout est aplani », assure-t-il. Sur le terrain, on aura un élément de réponse dès ce soir. Pour les coulisses, il faudra désormais attendre le 23 février et le prochain conseil d’administration qui s’annonce d’ores et déjà très musclé.

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

TDF


Admin
Valenciennes réclame son argent aux collectivités
Le 16/03/2015 à 23:03:00 | Mis à jour le 16/03/2015 à 23:39:17

Dans un communiqué, le président de Valenciennes a mis la pression sur les collectivités, qui n'ont toujours pas versé leur obole au club du Hainaut, en sérieuse difficulté financière, et qui a débuté il y a une semaine une procédure de conciliation auprès du tribunal de commerce.

«Des discussions sont actuellement en cours quant à l'avenir du VAFC, explique Eddy Zdziech, le président de Valenciennes, 16e de L2. Je souhaite que Valenciennes Métropole et la Ville de Valenciennes respectent chacun le plus rapidement possible leurs engagements respectifs pris devant la cours d'appel de Douai en juillet dernier. Cela permettra d'assurer la pérennité du club de toute une région, de continuer à faire vibrer et à valoriser le magnifique stade du Hainaut et de bâtir une équipe à la hauteur de ses légitimes ambitions pour la future saison.»

Le VAFC reste sous la menace d'une rétrogradation administrative à titre conservatoire (L’Equipe du 6 décembre 2014) de la DNCG (Direction Nationale du Contrôle de Gestion), avec masse salariale encadrée (3,9 M€ primes incluses), s'il ne trouve pas 2 M€ d'ici à fin juin afin d'équilibrer ses comptes. La mairie et l'Agglomération s'étaient engagés à verser respectivement 300 000 et 700 000 euros. Mais les deux collectivités ont suspendu leur versement de fonds publics à l'obtention de garanties sur l'avenir financier du club à court et moyen terme.

Joël DOMENIGHETTI, à Valenciennes

Source : http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Valenciennes-reclame-son-argent-aux-collectivites/543736

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

TDF


Admin
Dans le sauvetage du VAFC, qui a mis combien ?
PUBLIÉ LE 18/07/2014

[...]

Le 9 juillet, alors que se finalisait le sauvetage, Jean-Louis Borloo s’adressait par courrier à Alain Bocquet pour qu’il envisage, en sa qualité de président, « un soutien financier exceptionnel de la communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut pour la saison ». Dans une autre lettre, envoyée à chacun des 82 maires de l’arrondissement, la demande était formulée encore plus précisément : la subvention, « exceptionnelle », « pourrait être fixée à 1 € symbolique par habitant de la commune » et même aller jusqu’à « 3 € par habitant ».

Source : http://www.lavoixdunord.fr/sports/dans-le-sauvetage-du-vafc-qui-a-mis-combien-ia182b206n2280557

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

TDF


Admin
Communiqué sur le site officiel du VAFC :

Toutes les allégations concernant les supposées difficultés financières actuelles du VAFC sont mensongères et clairement destinées à lui nuire.

Le club poursuit sa restructuration entamée l’été dernier, et ses différents partenaires l’accompagnent actuellement dans la mise en œuvre de l’ensemble des accords permettant d’assurer sa pérennité pour les prochaines saisons.

Dès lors, le VAFC, ses salariés, mais également ses supporters, ne sauraient tolérer plus longtemps que des propos malfaisants soient ainsi relayés. Le club a d’ores et déjà mandaté son conseil pour que ces affirmations soient sanctionnées, car elles n’ont qu’un but : tuer le VAFC.

http://www.va-fc.com/fr/saison/breves/article/13054/Communique.html

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

TDF


Admin
De la VDN :
À la lutte pour son maintien sportif en Ligue 2 (16e à deux points du premier relégable) et sa survie financière, le VAFC a vivement réagi ce mardi matin, par le biais d’un communiqué, à des rumeurs relayées par certains médias faisant état de retards dans le versement des salaires.
« Toutes les allégations concernant les supposées difficultés financières actuelles du VAFC sont mensongères et clairement destinées à lui nuire. Le club poursuit sa restructuration entamée l’été dernier et ses différents partenaires l’accompagnent actuellement dans la mise en œuvre de l’ensemble des accords permettant d’assurer sa pérennité pour les prochaines saisons. Dès lors, le VAFC, ses salariés, mais également ses supporters, ne sauraient tolérer plus longtemps que des propos malfaisants soient ainsi relayés. Le club a d’ores et déjà mandaté son conseil pour que ces affirmations soient sanctionnées, car elles n’ont qu’un but : tuer le VAFC », peut-on lire dans le communiqué sur le site internet du club.

Comment comprendre cette réaction teintée d’indignation ? Diverses sources internes indiquent que des joueurs mais aussi des salariés sont régulièrement alertés au téléphone de probables retards à venir dans le versement des salaires, alors qu’aucun manquement n’a été constaté jusque-là à notre connaissance. Le versement de ce mois-ci a même été anticipé pour devancer le week-end pascal, puisque l’ordre de virement a été donné dès le 2 avril, soit trois jours plus tôt que d’habitude, indique la direction du club, une information confirmée par plusieurs salariés.

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

TDF


Admin
De la VDN :
lors qu’il poursuivra sa lutte pour le maintien en L2 lundi à Angers, VA commence à y voir plus clair dans les méandres de son redressement financier. Grâce notamment à une intervention de Valenciennes Métropole
Vendredi soir, Valenciennes Métropole a voté une contribution exceptionnelle de 700 000 euros. Un montant qui s’ajoute au partenariat annuel de 275 000 euros, maintenu au même niveau qu’en L1 cette saison et pour les deux prochaines. Autre effort, la communauté d’agglomération versera 150 000 euros en 2015-2016 et 2016-2017 pour faciliter la reconstruction. Elle s’engage en outre à faire l’acquisition du centre technique du Mont-Houy en cas de défaut de paiement auprès du créditeur, le Crédit Agricole (pour 4,7 M€ dans les cinq ans, 3,8 au-delà).

Avec au total près d’un million d’euros cette année et une garantie capitale pour la banque, Valenciennes Métropole, le propriétaire du stade du Hainaut, envoie donc un signal fort à même de rassurer, alors que le club est engagé dans une procédure de conciliation avec le tribunal de commerce. « On le fait pour VA, auquel nous sommes tous attachés », explique Valérie Létard, sa présidente.

Passage devant la DNCG

Les élus le font également sans rancune, car c’est peu dire qu’ils avaient peu apprécié d’être mis en demeure de « respecter leurs engagements » par Eddy Zdziech, dans les médias le 16 mars dernier. « Nous avions été plus que mécontents de voir notre honnêteté et notre investissement remis en cause alors que la conciliation contraint tout le monde à la confidentialité », confie Valérie Létard. L’ancienne ministre s’est expliquée depuis avec le président de VA et a tourné la page pour reprendre un « partenariat constructif ».

Eddy Zdziech, qui a fait amende honorable, s’est lui-même félicité hier de ce geste de l’agglomération, qui permet à son club d’avancer dans une forme d’« union sacrée ». Tenu à la confidentialité, le président concède juste travailler à l’arrivée de nouveaux partenaires et de nouveaux actionnaires locaux dans le plan de redressement, alors qu’on sait que la ville de Valenciennes doit elle aussi abonder à hauteur de 300 000 euros. De quoi être optimiste sur l’issue de la conciliation au tribunal, puis le passage devant la DNCG fin mai-début juin

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

10 Re: LES FINANCES DU VAFC DANS LE ROUGE le Mar 28 Juil - 11:16

TDF


Admin
France foot du 28/07

VALENC1ENNES FINIRA-T-IL LA SAISON ?
2014-15. Peut-être la pire saison jamais vécue par le VAFC.

En septembre 2014, le commissaire aux comptes en charge du club avait alerté le président, Eddy Zdziech, sur l'urgence de la situation financière du club. Avant de déclencher une procédure d'alerte auprès du président du tribunal de commerce. Les instances reprochaient à Valenciennes la non-cession de son centre de formation et d'entraînement à l'agglomération, le non-versement de la subvention de la ville (300 000 €) ou le non-abandon de créances du Crédit : Agricole nord de France. Des soucis financiers qui ont même provoqué des retards dans les versements de salaires. Relégué administrativement « à titre conservatoire » en National en décembre dernier, Valenciennes a finalement été officiellement maintenu en Ligue 2 avec encadrement de sa masse salariale par la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), fin juin, Après avoir notamment vendu son défenseur Dayot Upamccano (16 ans) pour 2,2 M€ aux Red Bull Salzbourg. La fin des ennuis ? Peut-être pas. Les tensions persistent à l'intérieur du club. Entre le président Actuel et son prédécesseur Jean-Raymond Legrand, toujours Actionnaire, notamment. « Le jour où le président actuel mettra 13 M€, il pourra dire qu'il a fait ce qu'il fallait, a balancé Legrand sur francefootball.fr. J'ai subi et assumé les erreurs de mon prédécesseur avec mon argent. Je suis parti ?n laissant le club à flot et avec des abandons de dettes de tous les fournisseurs pour que VA puisse repartir sereinement. Il connaissait parfaitement la situation quand il a repris les rênes. C'est toujours facile de taper sur le prédécesseur. Le passé c'est le passé. Et tant qu'il continuera à parler du passé, l'avenir n'ira pas. » Le boss du club a annoncé que l'apurement des dettes du VAFC se ferait jusqu'à trente-six mois. Promis ?

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

11 Re: LES FINANCES DU VAFC DANS LE ROUGE le Mar 28 Juil - 11:29

TDF


Admin
Sauvé financièrement, VA fait confiance aux Minots qui l'ont maintenu en L 2 et qui seront encadrés par quelques anciens.

MONT-HOUY MORD) DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL AVEC UN PEU PLUS de 50 X de son effectif âgés de moins de vingt ans, Valenciennes repart en L 2 sur des bases très jeunes. Face au Gazélec Ajaccio (2-1, , but de Mbenza, 19 ans), elles ont permis de maintenir le dut dans cette division avant que les dirigeants accomplissent le nécessaire pour échelonner les dettes devant le tribunal de commerce, apurent le déficit avec la vente de l'international français des moins de 17 ans Dayot Upamecano à Sarzbourg {2 2 MC ) et persistent dans leur responsabilité financière.
Ainsi, Anthony Le Tallec n'a pas pu obtenir les 25 00OC bruts mensuels auxquels il aspirait et s'est exilé en Grèce. VA a utilisé la quasi-intégralité de sa masse salariale, plafonnée par la DNCG a 25 MC (il ne reste que 60 000 C de disponibles). Parallèlement, fl a recruté qualitativement et intelligemment : Perquis dans le but, Nestor en défense centrale, Butin en pointe renforcent l'expérience d'une équipe joueuse.

- Une possible révélation ?
Ça reste très prématuré, analyse David le Frapper, remplaçant de Bernard Casoni début février, et qui entraîne le groupe qu'il souhaitait. L'équipe fait monter ses envies chaque jour. On aimerait tous être la bonne surprise. Ce serait celle d'éviter de se maintenir à la dernière journée»
La vitesse et le mouvement escortent toujours un collectif homogène qui doit confirmer.Il peut cependant surprendre par son jeu au sol et son audace sur les ailes. « Il est important de s'appuyer sur nos difficultés précédentes et de surfer sur l'euphorie de notre fin de saison où il y a eu du mieux et de bons matches, avance le miheu offensif Sigamary Diana. (_) J'espére qu'on sera dans les dix premiers. Après, il y a la place pour louer les trouble-fêtes. » Avec un environnement plus apaisé, une grande lisibilité financière et politique, VA a toutes les cartes en main

JOËL DOMENIGHETTI

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

TDF


Admin
Foot - Eddy Zdziech, président de Valenciennes: «Cette fois, le club est vraiment sauvé»
PUBLIÉ LE 01/09/2015

[...]

– Étiez-vous obligé de vendre ?
« Disons que cette fois, le club est vraiment sauvé. Nous irons devant la DNCG sereins car nous sommes en avance pour le retour à l’équilibre. Et puis le projet reste le même avec les jeunes. »[...]

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

TDF


Admin
Apparemment, Bureautic rentrerait dans le capital du VAFC. Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

14 Re: LES FINANCES DU VAFC DANS LE ROUGE le Mar 29 Déc - 13:29

TDF


Admin
Un million d'Euros pour la survie de VA :
http://www.vaenl1.com/2015/12/28/1millon-pour-la-survie-de-va/

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum