VA SANS TABOUS

Forum de discussions sur le VAFC.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

DIABLES ROUGES HOLDING

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 DIABLES ROUGES HOLDING le Sam 12 Juil - 12:38

TDF


Admin
C'est donc cette holding qui, à la faveur d'une augmentation de capital, va prendre le contrôle de la SASP.
Selon la VDN, elle est composée, à hauteur de 2,6 millions d'€, de cinq investisseurs :
- SEOS ( Mr Zandona)
- Mac donalds de Sambre Hainaut Cambresis ( un proprio, une quinzaine de resto)
- GDE ( Mr Legrand Fils)
- TSR ( Mr Zdziech)
- JLB

Luc Dayan sera nommé président par le CA mardi. Il mènera un plan social, que JRL a annoncé hier aux salariés.

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

2 Re: DIABLES ROUGES HOLDING le Sam 12 Juil - 12:40

TDF


Admin
Des salariés du VAFC vont quand même perdre leur emploi.  Neutral Neutral Neutral mais bon, le club est sauvé, la catastrophe économique est évité pour le valenciennois.  Very Happy 

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

3 Re: DIABLES ROUGES HOLDING le Sam 19 Juil - 19:40

TDF


Admin
Une semaine s’est écoulée depuis la réintégration officielle en Ligue 2 du VAFC. Tout un tas d’intervenants ont pris leur part dans l’opération sauvetage montée en à peine deux semaines, alors que le club venait d’être placé en redressement judiciaire. Revue de détail.

Jean-Louis Borloo, Guy Iacazio : ils ont mis de leur argent dans la holding qui chapeaute désormais le VAFC.

Les investisseurs

Diables rouges holding (DRH), qui regroupe cinq investisseurs – GDE, SEOS, Jean-Louis Borloo, Eddy Zdziech, PDG de TSR, et Guy Iacazio qui détient tous les restaurants McDonald’s de Valenciennes –, contrôle désormais le club. Elle a récupéré 70 % du capital pour l’euro symbolique (les 63 % que détenait la holding familiale de Jean-Raymond Legrand, 7 % du groupe SEOS). Et apporté en plus 2,1 millions d’euros, qui avaient été virés dès la semaine dernière sur le compte géré par l’administrateur. Pas moins de 500 000 € supplémentaires tomberont dans les prochaines semaines.

« Ils ont amené du cash pour pouvoir sortir de la cessation de paiement », a expliqué Luc Dayan, mardi : un quart de ces sommes alimentera le capital du club, le reste a été, ou sera, versé sur un compte courant bloqué trois ans (et rémunéré à 3 %). En clair, celui qui a mis 100 € au départ peut espérer en récupérer 109 en 2017. GDE, dont le directeur pour la région Nord, n’est autre que Sébastien Legrand, fils de Jean-Raymond, a apporté un million d’euros dans la corbeille. Selon nos informations, Jean-Louis Borloo aurait mis 500 000 € de sa poche, ce qu’il a démenti auprès de médias nationaux.

D’autres investisseurs devraient à leur tour intégrer le capital dans les semaines qui viennent, a laissé entendre Luc Dayan, lors de sa conférence de presse.

Les collectivités territoriales

Comme elle s’y était engagée dès le 17 juin, Valenciennes Métropole rachètera bien le centre d’entraînement pour 6,5 M€, au prix estimé par les Domaines. Devenue propriétaire, elle hébergera gratuitement le club pendant au moins deux ans. La Ville, pour sa part, a consenti à avancer le versement de 200 000 € au VAFC, somme qui vient s’ajouter aux 300 000 € de taxe foncière qu’elle perçoit de l’agglo pour le stade et qu’elle devrait redonner au club en septembre 2014, 2015 et 2016. Des contrats de prestation, portant respectivement sur 300 000 € et 500 000 €, seront également signés avec le conseil général et le conseil régional.

Le 9 juillet, alors que se finalisait le sauvetage, Jean-Louis Borloo s’adressait par courrier à Alain Bocquet pour qu’il envisage, en sa qualité de président, « un soutien financier exceptionnel de la communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut pour la saison ». Dans une autre lettre, envoyée à chacun des 82 maires de l’arrondissement, la demande était formulée encore plus précisément : la subvention, « exceptionnelle », « pourrait être fixée à 1 € symbolique par habitant de la commune » et même aller jusqu’à « 3 € par habitant ».

Les créanciers

Il y a ceux qui ont accepté de transformer la créance en participation au capital ; c’est notamment le cas de Dupont restauration, qui gère l’ensemble des friteries et des buvettes du stade du Hainaut. Et les autres, qui ont transigé, en acceptant un nouvel échéancier (sur trente-six mois, pour ce qui concerne Vert Marine, le délégataire du stade). L’échelonnement du passif a été approuvé par le CCSF, Comité consultatif du secteur financier, dont le rôle est d’étudier les questions liées aux relations entre les établissements financiers et leur clientèle.

L’effacement d’un trait de plume des 6,5 M€ d’ardoise consenti par le Crédit Agricole obéit à un mécanisme un tantinet plus complexe. Grâce au rachat du centre de formation et d’entraînement, la banque récupérera 4,9 M€ que lui devait le club. Ce qui ramène le montant du « cadeau », 1,6 M€, à de plus raisonnables proportions. Sur un carry back (crédit d’impôt) que le Crédit Agricole avait garanti pour un million d’euros, 300 000 € reviendront finalement au club.

Les transferts

VA ne touchera pas l’intégralité du 1,8 M€ généré par le transfert, pour quatre ans, de Lindsay Rose à Lyon ; une partie (360 000 €) reviendra à Laval, d’où il arrivait quand il a signé dans le Nord.

Maor Melikson est reparti chez lui, en Israël, pour 200 000 €. Et le départ d’Arthur Masuaku en Grèce, à l’Olympiakos, devrait rapporter au club 300 000 €.

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

4 Re: DIABLES ROUGES HOLDING le Ven 29 Aoû - 17:56

TDF


Admin
Communiqué
Club | Vendredi 29 août 2014 - 17:30

La société Diables Rouges Holding, ayant pour actionnaires GDE, TSR, ZDF, Valend'un, Jean-Raymond Legrand et Jean-Louis Borloo, a désigné ce jour Hugues Moutouh (Directeur Général Délégué de GDE) en qualité de Président et a repris une large majorité des titres du VAFC.

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

5 Re: DIABLES ROUGES HOLDING le Mer 10 Sep - 13:11

TDF


Admin
Hugues Moutouh a déjà vécu plusieurs vies. Professeur, avocat, chef d’entreprise, le voici aujourd’hui président de Diables Rouges Holding, qui détient 70 % des parts du VAFC.

Comment vous êtes-vous retrouvé à la tête de DRH ?
« J’ai discuté avec Jean-Louis Borloo cet été et il m’a demandé de prendre la présidence. GDE étant premier actionnaire, il n’était pas anormal que son représentant soit président. Voilà pour le côté officiel. Il se trouve aussi que je connais bien Jean-Louis pour avoir été son conseiller juridique aux affaires sociales. »

Quel va être votre rôle en tant que président de la holding ?
« Je ne serai pas là au quotidien. C’est le rôle d’Eddy Zdziech, le président de la SASP. La holding donne du sens aux actionnaires. C’est une structure d’accompagnement et d’encadrement de la SASP. On a des compétences juridiques et un droit de regard sur les dépenses du club. »

Un actionnaire aime récupérer sa mise, comme il peut être sollicité pour en remettre…
« Si GDE avait voulu faire un placement financier, il n’aurait pas mis un million d’euros à VA cet été (plus 200 000 € par an les deux dernières années). Ce n’était pas prévu, mais on est là pour soutenir. Et on a aussi un lien avec Jean-Raymond Legrand (toujours salarié de l’entreprise). On est là pour durer là où l’entreprise a un site industriel. Valenciennes n’est pas un club comme un autre, ça se voit au niveau du soutien dont il a bénéficié cet été (institutions, supporters, partenaires…). Quant à remettre de l’argent, on verra ; on n’est pas une multinationale non plus. Si la question se pose, on fera un tour de table. »

Les difficultés du VAFC ne vous ont pas freiné pour mettre un pied dans le foot professionnel ?
« Je suis investi dans le monde du sport depuis longtemps. J’ai été directeur de cabinet de Bernard Laporte au sport de 2007 à 2009, j’ai beaucoup œuvré avec le foot pro. Je travaille aussi avec la LFP à la présidence de commission de gestion pour la licence club et le conseil d’administration de la LFP m’a aussi missionné pour une réflexion sur l’avenir de la ligue de football. »

Votre expertise peut être utile pour VA…
« Le VAFC, c’est ce qu’on souhaite promouvoir comme modèle à la ligue : un stade neuf, un investissement produit pour durer. C’est pour ça qu’il était important de sauver le club. »

LE PARCOURS D’HUGUES MOUTOUH
Né le 22 décembre 1967, Hugues Moutouh a fait ses études de droit à Bordeaux. Agrégé (1998), maître de conférence, il est nommé professeur des universités à Caen puis Paris.
À partir de 2002, il a été rapporteur au Conseil d’Etat, conseiller de François d’Aubert à la Recherche, conseiller juridique de Jean-Louis Borloo aux Affaires Sociales, conseiller de Nicolas Sarkozy au ministère de l’INtérieur (2004-07) puis directeur de cabinet de Bernard Laporte au secrétariat d’Etat aux sports. Préfet de la Creuse en 2009, conseiller de Claude Guéant au ministère de l’intérieur (2011-12) puis avocat chez August et Debouzy (droit public et réglementaire). Directeur général délégué chez GDE depuis mai 2014.

GDE
Si la décision a été prise au siège, c’est le directeur régional Nord de GDE qui a fait l’essentiel du chèque d’1M € cet été à VA. Et celui-ci n’est autre que Sébastien Legrand, fils de l’ancien président du VAFC, à GDE depuis trois ans « mais depuis 18 ans dans la ferraille. »
Sébastien Legrand a donc suivi de très près l’investissement et les difficultés du père ainsi que la montée en puissance de GDE dans le VAFC. « Le groupe a la volonté de s’intégrer dans la région. L’intérêt pour GDE de sponsoriser VA (un an de partenariat et loge et deux saisons sur le maillot), c’était d’avoir un support pour se faire connaître dans une région ou on ne l’était pas. On est là pour s’insérer dans la vie collective. Nous sommes aussi sponsor maillot historique de Caen. On est bien placés pour mesurer qu’un club de foot professionnel est important pour une ville et une région. Quand le VAFC a eu ses problèmes, qu’on connaissait, il n’a jamais été question pour nous d’abandonner le navire même si ça tanguait beaucoup. Aujourd’hui, le partenariat a été plus que renouvelé et Hugues Moutouh, qui est très compétent dans le milieu sportif sera là pour soutenir et conseiller, s’il en a besoin, le nouveau président. »
Fondée il y a plus d’un siècle, la société Guy Dauphin Environnement est l’un des leaders du recyclage (métaux ferreux et non ferreux, résidus de broyage, batteries...). GDE est une filiale du groupe Ecore.
GDE compte 80 sites d’exploitation en France, 1100 salariés et traite chaque année près de 3 millions de tonnes de déchets.

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

6 Re: DIABLES ROUGES HOLDING le Dim 2 Nov - 22:32

TDF


Admin
Borloo quitte le capital de Valenciennes
Jean-Louis Borloo, 63 ans, ex-président du club (1986-91), qui avait contribué cet été au sauvetage du VAFC, menacé de dépôt de bilan au tribunal de commerce, a quitté la holding Diables Rouges, qui détient le club nordiste et n’est plus administrateur. Eddy Zdziech, entrepreneur local de 58 ans, avait déjà racheté la moitié de son apport en capital le 29 août dernier, soit 250 000 euros.
À l’issue de l’Assemblée Générale tendue qui s’est tenue jeudi jusque 22 heures, le nouveau patron a repris la totalité de l’investissement de Borloo, soit 250 000 autres euros. Il y a ajouté la participation de SEOS, soit 150 000 euros, s’engageant également à injecter 300 000 € en janvier, ce qu’avait prévu de faire l’administrateur Sandona. Au total, début 2015, Eddy Zdziech aura apporté plus d’un million d’euros, marge maximum qu’il s’était imposée.

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

7 Re: DIABLES ROUGES HOLDING Aujourd'hui à 13:30

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum