VA SANS TABOUS

Forum de discussions sur le VAFC.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

QUEL AVENIR POUR LE VAFC ?

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Quel est selon vous l'avenir de notre club ?

100% 100% [ 1 ]
0% 0% [ 0 ]
0% 0% [ 0 ]
0% 0% [ 0 ]
0% 0% [ 0 ]
0% 0% [ 0 ]
0% 0% [ 0 ]
Total des votes : 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 7 sur 9]

91 Re: QUEL AVENIR POUR LE VAFC ? le Mer 9 Juil - 13:44

TDF


Admin
#VAFC: décision de la cour d'appel mise en délibéré à demain. Réquisitoire très bienveillant de l'avocat général. L'espoir est de retour.

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

92 Re: QUEL AVENIR POUR LE VAFC ? le Mer 9 Juil - 13:47

TDF


Admin
Extrait de la page Facebook des supp de VA :

Ce mercredi la cour d’appel de Douai a examiné la demande du VAFC afin de sortir du plan de redressement judiciaire.
À cette occasion plusieurs supporters de la section "Ultras Roisters" se sont rendus au tribunal de Douai pour confirmer leur soutien.
Après avoir examiné le dossier, l'avocat général demande le retrait du redressement.
Délibéré ce jeudi.
Allez VA

ça sent bon  Exclamation Very Happy Very Happy Very Happy mais ne comme on dit, il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, donc prudence ......

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

93 Re: QUEL AVENIR POUR LE VAFC ? le Mer 9 Juil - 13:53

TDF


Admin
le VAFC «raisonnablement optimiste» après son audience au tribunal

Le premier obstacle pour sortir VA du redressement judiciaire avait lieu ce matin, à Douai, devant la cour d’appel. Si le club réussi à le franchir - on ne le saura que jeudi en fin d’après-midi -, il lui faudra encore passer celui de la DNCG, vendredi.

Ce sont plus de 24 heures d’interminable attente qui collent désormais aux crampons du VAFC et de son président Jean-Raymond Legrand. Un président aux abois la semaine dernière, mais venu défendre ce matin devant les juges de la cour d’appel de Douai son plan de sauvetage du club avec de nouveaux et solides arguments, semble-t-il. Si la décision a été mise en délibéré à demain après-midi, 17 heures, la présidence en est ressorti avec un timide sourire aux lèvres, après une lecture « bienveillante » du dossier par le parquet.
Union sacrée

Tout d’abord, il ressort qu’une union sacrée s’est faite autour du club en grand danger, avec tous les acteurs soudés dans le combat pour son sauvetage, Luc Dayan et Jean-Louis Borloo en chefs d’orchestre pour la mise en musique. Ensuite, l’abandon de nouvelles créances aurait été présenté au tribunal. Enfin, l’arrivée de nouveaux investisseurs et d’un matelas frais de 2,6 millions d’euros posé sur la table, pour permettre à VA de présenter un budget équilibré. Première étape d’où, tout le monde, est ressorti « raisonnablement optimiste ». Bref, un faisceau d’ondes positives qu’on espère qu’il se transmettra jusqu’aux juges...

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

94 Re: QUEL AVENIR POUR LE VAFC ? le Mer 9 Juil - 13:57

TDF


Admin

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

95 Re: QUEL AVENIR POUR LE VAFC ? le Mer 9 Juil - 16:43

TDF


Admin
Le premier obstacle pour sortir VA du redressement judiciaire se présentait ce mercredi matin, à Douai, devant la cour d’appel. Si le club réussi à le franchir – on ne le saura que jeudi en fin d’après-midi –, il lui faudra encore passer celui de la DNCG, vendredi.

« Union sacrée » : l’expression est à la mode ces temps-ci, du côté de Valenciennes, pour dépeindre ce qui se noue autour du club de football, hier en danger, aujourd’hui à deux doigts de sortir de l’ornière dans laquelle l’avait précipité la relégation (sportive) en Ligue 2. « Union sacrée » : les deux mots accolés sont revenus à l’envi à l’audience de ce mercredi matin, au palais de justice de Douai, devant la cour d’appel. Après avoir entendu les arguments des différentes parties (direction du club, mandataire, administrateur, salariés, ministère public), c’est à elle de statuer sur la réformation du jugement prononcé le 25 juin par le tribunal de commerce de Valenciennes, qui avait placé le VAFC en redressement judiciaire. Mise en délibéré, la décision des magistrats est attendue ce jeudi, à 17 h, et elle s’annonce évidemment décisive, alors que la DNCG étudiera dès le lendemain matin l’(autre) appel formé par le club.

Un budget de 12 millions d’euros
Relégué en CFA en première instance, celui-ci entend évidemment rejouer la partie, pour attaquer la saison 2014-2015 en Ligue 2 avec des comptes enfin assainis. Et un budget prévisionnel que Jean-Raymond Legrand évalue à 12 millions d’euros.
Il paraît assez peu vraisemblable, désormais, qu’il garde la présidence au terme du tour de table qui vient de s’opérer. Les cinq investisseurs, dont GDE, qui viennent d’entrer dans la danse hériteront de 67 % des parts du club, dont celles que détenait Jean-Raymond Legrand, pour l’euro symbolique. À eux cinq, ils ont également injecté 2,6 millions d’euros, qui viennent d’être virés sur le compte géré par l’administrateur judiciaire, Me Bondroit.

Comme il en avait été question avant que le club soit placé en redressement judiciaire, un certain nombre de créanciers, notamment Dupont restauration, qui gère les buvettes et les friteries du stade du Hainaut, entreront au capital ; d’autres (Vert Marine) ont accepté un nouvel échelonnement. Le Crédit Agricole, pour sa part, s’assiéra sur une ardoise de 6,5 millions…

L’influence de Jean-Louis Borloo
Ces efforts, ajoutés à l’argent des transferts (Melikson en Israël pour 300 000 euros, Masuaku pour 200 000, Rose pour 1,8 million) et à la mobilisation des collectivités territoriales (la Ville, Valenciennes Métropole qui rachètera bien le centre de formation et d’entraînement pour 6,5 millions d’euros, le conseil général, le conseil régional…), font que le miracle est peut-être à deux doigts de s’accomplir. Les avocats du mandataire et de l’administrateur, l’avocat général, tous se sont rejoints ce mercredi matin pour constater la cohérence économique du projet tel qu’il a été monté. Au côté de Jean-Raymond Legrand et Luc Dayan, Jean-Louis Borloo n’a pas compté ses heures pour en dénouer les écheveaux. En début d’après-midi, au téléphone, il préférait garder ses commentaires pour plus tard, se contentant de remercier la cour d’appel pour sa célérité à étudier le cas du VAFC. Il voulait également souligner « l’union sacrée qui s’est faite ». On y revient invariablement.

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

96 Re: QUEL AVENIR POUR LE VAFC ? le Mer 9 Juil - 18:20

TDF


Admin


Communiqué sur le site officiel : Le club et son Président souhaitent exprimer leurs remerciements au personnel administratif, aux joueurs et entraîneurs, aux partenaires privés et publics, aux prestataires, qui ont fait des efforts financiers importants pour accompagner la tentative de sauvetage actuellement en cours. Le club et son Président tiennent également à remercier les supporters pour leur soutien inconditionnel.

Il est à noter que la décision de la Cour d'Appel de Douai sera communiquée le jeudi 10 juillet. L'appel devant la Commission Fédérale de la DNCG est quant à lui fixé au vendredi 11 juillet.

Nous vous informerons dès que les résultats officiels de la Cour d'Appel de Douai et de la DNCG nous seront communiqués.

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

97 Re: QUEL AVENIR POUR LE VAFC ? le Mer 9 Juil - 18:32

TDF


Admin
la VDN a modifier son article :

. À eux cinq, ils ont également injecté 2,1 millions d’euros, qui viennent d’être virés sur le compte géré par l’administrateur judiciaire, Me Bondroit - 500 000 € suivront dans les semaines qui viennent.

(Melikson en Israël pour 200 000 euros, Masuaku à l’Olympiakos moyennant 300 000 à 500 000 €, Rose à Lyon pour 1,8 million)

Jean-Louis Borloo n’a pas compté ses heures pour en dénouer les écheveaux. Il y est même allé de son chèque..

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

98 Re: QUEL AVENIR POUR LE VAFC ? le Mer 9 Juil - 19:36

TDF


Admin
Voici notre sauveur :

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

99 Re: QUEL AVENIR POUR LE VAFC ? le Jeu 10 Juil - 11:04

TDF


Admin
Le redressement judiciaire serait annulé d'après infosports.
Youpi, enfin le retour du soleil dans nos coeurs  Exclamation Very Happy Very Happy Very Happy 

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

100 Re: QUEL AVENIR POUR LE VAFC ? le Jeu 10 Juil - 11:06

TDF


Admin
Jean-Raymond Legrand: pour sauver VA, «on a remué la terre entière»

Publié le 10/07/2014

Jean-Raymond Legrand, qui sera probablement amené à céder la présidence du VAFC, ne s’est jamais résolu à voir mourir son club. Attendue ce jeudi, à 17 h, la décision de la cour d’appel s’annonce comme une étape clé du sauvetage entrepris ces deux dernières semaines.


– Il s’est dit des choses très positives à l’audience de la cour d’appel. En attendant la décision, dans quel état d’esprit êtes-vous ?

« Je suis ressorti de là regonflé. On a vu des gens qui voulaient vraiment sauver le VAFC, ils ont compris que le travail accompli depuis des semaines, jour et nuit, avec des personnes très intéressantes, avait permis de monter ce dossier. On a finalisé cette nuit (dans la nuit de mardi à mercredi), il manquait quelques éléments qu’on a pu apporter ce matin (mercredi) au tribunal. J’ai été heureux de voir comment les avocats ont défendu notre dossier. »

– Après ça, il faudra aussi attendre la décision de la DNCG vendredi matin.

« Si l’obstacle de ce matin est franchi, on aura fait 50 % du chemin, il en restera autant à accomplir. Pour l’instant, on ne peut qu’espérer, laissons travailler la justice. Après, si c’est positif, on essaiera de convaincre la DNCG de nous faire confiance et de nous laisser jouer en Ligue 2 la saison prochaine. »

– Il y a dix jours, VA était donné pour mort, quasi enterré ; aujourd’hui, il donne l’impression d’être miraculé. Que s’est-il passé dans l’intervalle ?

« On a essayé beaucoup de choses, on a monté deux ou trois dossiers avec les avocats et les juristes ; à chaque fois, une petite brindille est venue empêcher que cela se fasse. Ensuite, j’ai eu des appuis importants, de Jean-Louis Borloo, de Luc Dayan que j’ai appelé personnellement. On a bossé comme des fous avec ces gens-là, avec les administratifs du club. On espère que ce dernier coup de rein, donné tous ensemble, nous permettra de jouer en Ligue 2 la saison prochaine, de montrer que Valenciennes n’est pas mort et que le fossoyeur que je suis (Jean-Raymond Legrand n’a pas apprécié un article dans lequel nous nous interrogions sur sa responsabilité dans la chute de VA) a su sortir Valenciennes du trou. »

– Luc Dayan, est-ce vous qui l’avez fait venir sur ce dossier ?

« Il est arrivé à la demande de Jean-Louis Borloo et de Jean-Raymond Legrand. Il a eu confiance en notre projet. Luc, je le connais, il a une façon bien à lui de voir les choses. Il est en train d’essayer avec nous de sauver ce club, ce qui n’est pas une mince affaire pour quelqu’un qui était bien tranquille chez lui, dans le sud. Luc m’a dit : Je ferai tout ce que je peux pour te donner un coup de main, on ne promet rien, on va travailler ensemble main dans la main. C’est ce qu’on a fait depuis une dizaine de jours, on a remué la terre entière, on a peu dormi, mais aujourd’hui, on arrive peut-être au bout. »

– Quel a été le rôle de Jean-Louis Borloo dans tout ça ?

« C’est un dynamiteur, c’est un bulldozer. Il est capable de m’appeler à 2 h du matin, à 6 h, et quand je ne réponds pas, il me dit : Tu fais dodo, eh bien moi je ne dors pas. Il n’a pas envie de voir le club partir. Lui comme moi avons l’amour du club. Il a mis tout en œuvre pour que Valenciennes ne soit pas mort (lire ci-dessous le courrier qu’il a adressé à la présidente de la cour d’appel). Si on y arrive, il faudra lui tirer un grand coup de chapeau. »

– Serez-vous toujours président du club vendredi ?

« Vendredi, oui, je le serai encore. C’est une information qui tombera dans les jours qui suivront. Ma décision est prise, sauvons d’abord Valenciennes. »


Le courrier de Jean-Louis Borloo

Voici des extraits du courrier que Jean-Louis Borloo a fait parvenir à la présidente de la cour d’appel de Douai.

« (…) Par la présente, je souhaitais vous informer du rôle que j’ai accepté de jouer à l’avenir à la demande de son président J.-R. Legrand dans les organes de décision du club VAFC.

En effet, ce club emploie 175 salariés dont 90 à temps plein et fait travailler de nombreux fournisseurs et prestataires de services dans le Nord. Il est un élément très fort de l’identité valenciennoise, un élément de solidarité considérable vécu comme le symbole du lien social (…).

Je connais bien ce club pour l’avoir dirigé dans le passé à deux reprises (…). Il dispose depuis peu d’un centre de formation très performant qui est la clé de voûte de l’avenir et d’un nouveau stade magnifique qui fut inauguré récemment pour le centenaire du club.

Seule l’activité d’un club professionnel en deuxième division avec pour objectif une montée en Ligue 1 permet d’assurer les charges inhérentes à ce nouvel équipement sportif.

Pour toutes ces raisons, un certain nombre de partenaires publics et privés ont décidé de se fédérer. Le dossier qui vous est présenté marque l’engagement ferme et irrévocable des investisseurs privés qui sont pour l’essentiel des entreprises ou personnes du Valenciennois, ainsi que l’engagement des collectivités territoriales, au premier chef la ville de Valenciennes.

Dans l’hypothèse d’une réformation du jugement par la cour, j’ai confirmé en accord avec toutes les parties prenantes et notamment le président du VAFC la décision d’assumer la responsabilité de ce nouveau projet.

Le compte prévisionnel de trésorerie validé par l’expert-comptable du club laisse apparaître une trésorerie positive pour les douze prochains mois, et ce sans intégrer les effets positifs d’un plan de mobilisation des entreprises et de toutes les autres collectivités territoriales qui ont manifesté un soutien de principe (…).

Les efforts de tous, et notamment de Mes Bondroit et Soinne (administrateur et mandataire judiciaires), ceux du Crédit Agricole, des investisseurs et fournisseurs, des autorités publiques, du président du club, ont été décisifs pour permettre à ce club de repartir du bon pied (…). »

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

101 Re: QUEL AVENIR POUR LE VAFC ? le Jeu 10 Juil - 17:37

TDF


Admin
Aux dernières nouvelles, le VAFC ne serait plus en redressement judiciaire.  Very Happy  Very Happy  Very Happy 
Dernière étape : demain devant la DNCG.

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

102 Re: QUEL AVENIR POUR LE VAFC ? le Jeu 10 Juil - 17:47

TDF


Admin
Sur Francefootball

La cour d'appel annule le redressement judiciaire du VAFC

La cour d’appel du tribunal administratif de Douai a annulé la procédure de redressement judiciaire ouverte à l’encontre du VAFC le 25 juin dernier en infirmant le jugement de première instance du tribunal de commerce de Valenciennes. «La société VAFC sport Développement n’est plus en état de cessation de paiement à ce jour (elle l’était depuis le 10 juin, ndlr). Il n’y a plus lieu d’avoir une procédure de redressement judiciaire», nous a indiqué la chambre commerciale du tribunal douaisien ce jeudi après-midi.

Le club nordiste doit être auditionné vendredi par la commission supérieure d'appel de la DNCG, et pourrait donc y obtenir un maintien en Ligue 2.

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

103 Re: QUEL AVENIR POUR LE VAFC ? le Jeu 10 Juil - 18:03

TDF


Admin
YOUPI !!



 Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy 

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

104 Re: QUEL AVENIR POUR LE VAFC ? le Jeu 10 Juil - 19:14

TDF


Admin
Communiqué sur le site officiel :

Cour d'appel de Douai : Communiqué
Club | Jeudi 10 juillet 2014 - 18:40

La Cour d'appel de Douai a, cet après-midi, infirmé le jugement du Tribunal de Commerce de Valenciennes.

Le club et son Président remercient les magistrats et préparent désormais le passage devant la Commission Fédérale de la DNCG, prévu demain.

Nous vous informerons du verdict rendu par cette dernière.

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

105 Re: QUEL AVENIR POUR LE VAFC ? le Ven 11 Juil - 10:59

TDF


Admin
Article VDN ci-dessous.

Publié le
10/07/2014

Jean-Louis Borloo et le VAFC: l’histoire reprend là où elle avait commencé

Un attachement viscéral et profond lie Jean-Louis Borloo au Valenciennes Football-club. PHOTO ARCHIVES BRUNO FAVA
L’histoire d’amour qui ramène sans cesse Jean-Louis Borloo vers Valenciennes n’est pas près de s’achever. À peine venait-il de lâcher le dernier mandat qui le rattachait au territoire, celui de député de la 21e circonscription du Nord, qu’il revenait dans la peau de l’homme providentiel, au chevet de son club de cœur, le VAFC. Son rôle dans le sauvetage en cours a été majeur; la présidence, qu’il devrait prendre transitoirement, lui échoit désormais.

L’histoire avait commencé comme ça, en novembre 1986 : Jean-Louis Borloo était arrivé à Valenciennes par le football, bonne âme appelée à redresser un club exsangue. Le fil ne s’est jamais rompu depuis avec ce territoire que l’avocat d’affaires parisien a épousé au point d’en faire sa terre d’élection. Maire de 1989 à 2002, député jusqu’en avril, il y a posé sa patte et placé ses hommes, pour garder la main. Même absent, toujours présent.

Amorcé au tournant des années 2000, quand les responsabilités ministérielles l’avaient ramené vers Paris, l’éloignement semblait devenu irrémédiable, cette année, quand Jean-Louis Borloo ne se sentit plus la force de poursuivre sa carrière politique, poussé à cela par une santé chancelante.

La voix qu’il avait encore très fatiguée en mars, au moment des municipales, a retrouvé de la vigueur. Poussé par les circonstances à endosser son rôle préféré, celui de sauveur du VAFC, il a remué ciel et terre, ces quinze derniers jours, alors que le club était donné pour mort. « Dommage qu’il vienne à chaque fois que l’huissier est dans le couloir ! », souffle un proche du dossier. Incapable de regarder VA tomber sans bouger, « JLB » a écourté ses nuits, et celles des autres, activant ses réseaux, jouant de son entregent, réglant mille choses en même temps. « Il a eu un rôle archimajeur » dans le sauvetage en cours, lui que Jean-Raymond Legrand qualifiait récemment de « dynamiteur », de « bulldozer ». Le seul à même de reprendre à sa place la présidence. La « décision d’assumer la responsabilité de ce nouveau projet », dont il faisait part à la présidente de la cour d’appel, ne laissait aucune place à l’ambiguïté. L’histoire reprend à l’endroit même où elle a commencé.

Borloo = Zorro
Jean-Louis Borloo doit-il tout au VAFC ? C’est en tout cas depuis qu’il a opéré le sauvetage du club que sa carrière, brillante, d’avocat d’affaires, a pris une tout autre destination : celle de la politique. Maire, député, ministre.

Dans son coup de main, énorme depuis quelques semaines pour sauver VA, il n’y a pas uniquement la volonté de rendre ce que le club lui a apporté. Le VAFC, ce sont des valeurs qu’il partage. Un lien social, économique, populaire dans le territoire. C’est ce qu’il a découvert en 1986, lorsque l’USVA se débattait avec des finances exsangues depuis 1982. Au bord du précipice, un pied dans le vide, Jean-Louis Borloo rattrapa le club par le bout de la manche. À 35 ans, il n’a pas pu dire non à l’appel au secours lancé par Colette Gadeyne, la syndic qui gérait le club en redressement judiciaire, et aux dirigeants, rencontrés au détour d’un déplacement à Lille.

On est en novembre 1986, et Colette Gadeyne soutient de tout son poids son implication : « Si on n’appuie pas l’action de l’actuel président et s’il part, je vais prononcer la mise en liquidation de l’USVA. »

Borloo s’attaque au problème sur trois volets : financier, juridique, sportif. Il bat le rappel des partenaires, met aussi de sa poche pour payer les salaires, restructure les statuts du club, désormais baptisé USVAA (pour arrondissement) et fait venir Daniel Leclercq au coaching.

Sa présidence s’achève en 1991, alors que ses nouvelles fonctions politiques (maire depuis 1989) l’occupent beaucoup. VA n’est pas parvenu à monter en L1 et a connu trois changements d’entraîneurs : Leclercq en 1987 après Desmenez, Zvunka en 1988, Peyroche en 1991.

En 2002, il est de retour aux manettes. Président de l’association, il s’occupe de son passage en SASP (avec les conseils de Luc Dayan).

Depuis la montée en National en 2002, il souhaite apporter de profonds aménagements au stade Nungesser : des loges et une tribune de 5 000 places à la place de la tribune de Fer. Des travaux qui n’auront pas lieu pour laisser place au stade du Hainaut. P. G.

PAR SÉBASTIEN CHÉDOZEAU

Voir le profil de l'utilisateur http://va-sans-tabous.forumgratuit.org

106 Re: QUEL AVENIR POUR LE VAFC ? Aujourd'hui à 9:10

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 7 sur 9]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum